PolitiqueMonde

Mali : Mission de la transition: 12 mesures d’urgence du FSD-SAP

0
(0)

À quelques heures des concertations nationales sur la transition, le Front pour la sauvegarde de la démocratie signataire de l’Accord politique FSD-SAP, un document issu de sa réunion affiche sa position. Favorable à une transition neutre, FSD-SAP est pour une transition de 15 mois. Au cours de cette période, le regroupement politique estime que les organes de la transition doivent mettre en œuvre 12 mesures d’urgence.

Le peuple malien est convié du 10 au 12 septembre 2020 à des concertations nationales sur initiative du Comité national pour le salut du peuple afin de décider de la transition, ses organes, sa feuille de route, entre autres. En prélude à ces rencontres, le regroupement politique composé d’alors de plusieurs partis politiques de l’opposition (Parena, PDES, PSP) a tenu une réunion qui a été sanctionnée par plusieurs recommandations.
De prime à bord, le FSD-SAP exige la neutralité et l’inclisivité des organes de la transition pour donner le maximum de chance de succès à celle-ci. Quant aux organes à mettre en place, le FSD-SAP fait deux propositions : un Conseil National de Transition (CNT) et un gouvernement d’union nationale. Pour FSD-SAP, le président du CNT assurera les fonctions de chef de l’État. Il doit être un civil neutre et consensuel. Quant au gouvernement d’union nationale, sa taille doit être réduite en vue d’améliorer l’action gouvernementale qui sera renforcée par la coordination entre ministères. Le Président et le Premier ministre ne peuvent pas être candidats aux élections qu’ils ont la charge d’organiser, pour assurer la neutralité de la Transition, meilleur gage de succès de celle-ci.

Sur la durée de la transition, le regroupement propose 15 mois avec 3 missions fondamentales. Il s’agit de stabiliser et pacifier sans délai la situation au Centre et au nord du pays, d’engager les réformes politiques et institutionnelles, d’organiser des élections crédibles et transparentes sans lesquelles il n’y a pas de stabilité.

Pendant ces 15 mois, la transition doit s’atteler à 12 mesures d’urgence. Il s’agit notamment de continuer et d’intensifier les efforts en vue de la libération de l’Honorable Soumaïla Cissé, d’engager des poursuites judiciaires afin de faire la lumière sur les évènements des 10, 11 et 12 Juillet 2020, de déployer au plus vite les Forces de Défense et de Sécurité reconstituées, les Services administratifs et les Services sociaux de base sur l’ensemble du territoire national, intensifier la lutte contre le terrorisme et toutes les formes d’extrémisme violent, engager le dialogue avec Amadou Koufa et Iyad Ag Ghali et tous les djihadistes maliens pour ramener la paix au Mali. Dans la même veine, il est nécessaire aux yeux du regroupement politique de désarmer et de dissoudre les milices à caractère ethnique pour lutter contre les replis identitaires.

Outre ces actions, le FSD-SAP propose plusieurs chantiers au plan politique et administratif. Ainsi, ils demandent la mise en place d’une mission de réorganisation territoriale et engager sans délai le processus de la réorganisation territoriale, à travers le nouveau découpage administratif et électoral, à l’intérieur du pays et dans la diaspora ; la révision de la Constitution du 25 Février 1992 et l’organisation du référendum sur la nouvelle constitution au plus tard courant premier trimestre 2021 pour permettre de lancer les importantes réformes et passer à la 4ème République.

De même, FSD-SAP souhaite la mise en place d’un Organe Unique et indépendant de Gestion des Élections afin d’organiser des élections crédibles et transparentes, d’introduire la proportionnelle dans l’élection des députés à l’Assemblée nationale.
La relecture de certaines dispositions de l’Accord pour la paix issu du processus d’Alger selon les mécanismes prévus à l’article 65 dudit Accord fait également partie des mesures d’urgence proposées par FSD-SAP.
Également, dans son document de proposition, le FSD-SAP souligne l’importance de faire l’audit des comptes publics des Établissements publics à caractère industriel et commercial (EPIC) et des Établissements publics à caractère administratif (EPA) le cœur des missions de la Transition, tout en réduisant le train de vie de l’État.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer