MondePolitique

Après des mois de tensions, le Rwanda et l’Ouganda signent un accord

Après des mois d’accusations mutuelles, les présidents rwandais Paul Kagame et ougandais Yoweri Museveni ont signé un mémorandum d’accord mercredi 21 août en Angola.

Accusations d’espionnage, d’ingérence, d’assassinat politique. Après des mois de fortes tensions qui ont conduit entre autres en février dernier à la fermeture par le Rwanda de la frontière entre les deux pays, Paul Kagame et Yoweri Museveni ont signé mercredi un mémorandum d’accord à Luanda, la capitale angolaise. Un protocole d’accord signé au cours d’un mini-sommet à l’invitation du président João Lourenço et en présence du Congolais Félix Tshisekedi et de son homologue du Congo-Brazzaville Denis Sassou-Nguesso.

Dans ce document de deux pages, les chefs d’État s’engagent sur sept points. D’abord : « respecter » mutuellement leur « souveraineté et celle de leurs États voisins ». S’abstenir ensuite de « toute action pouvant mener à une déstabilisation » ou conduire à cette « perception », par exemple de « financer ou entraîner des forces » dites « déstabilisatrices », chez l’une ou l’autre des parties, et là aussi plus généralement chez tous les États voisins.

À propos de la frontière fermée par Kigali, ce qui avait provoqué la colère de Kampala criant à l’embargo économique, les deux voisins s’engagent à « reprendre dès que possible les activités transfrontalières », qu’il s’agisse des « mouvements de personnes ou de biens ». Aucune date n’est fixée. Les deux pays promettent également de respecter « les droits et libertés » de leurs ressortissants de part et d’autre.

Plus généralement, les présidents ougandais et rwandais s’engagent à œuvrer pour « l’intégration régionale » et une « coopération globale » dans les domaines politiques, sécuritaires, de défense, du commerce et des échanges culturels.

Romain Gras@GrasRomain1

Selon le MoU signé ajd doivent « s’abstenir de tte action de nature à déstabiliser l’autre partie, éliminant ainsi tous les facteurs susceptibles de créer une telle perception, tels que le financement, la formation et l’infiltration des forces déstabilisatrices »

Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter

« Nous avons fait beaucoup de chemin »

« Nous nous sommes mis d’accord sur un ensemble de questions », destinées notamment à améliorer « notre sécurité, nos échanges commerciaux et nos relations politiques », indique sur son compte Twitter le président ougandais, Yoweri Museveni, assurant que son pays est « pleinement engagé » à mettre en œuvre ce mémorandum.

Yoweri K Museveni

@KagutaMuseveni

We have agreed on a raft of issues that will be implemented between our two countries, largely meant to improve our security, trade, and political relations. Uganda is fully committed to enforcing this agreement.

Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter

Presidency | Rwanda

@UrugwiroVillage

President Kagame: I think it is not very difficult to address many of the problems we have had, it may take a bit of time to understand each other but I think we have come a long way

43 personnes parlent à ce sujet

Climat délétère

Ces derniers mois, le Rwanda et l’Ouganda ont rivalisé d’accusations mutuelles. Le Rwanda accuse son voisin de soutenir des mouvements rebelles cherchant à déstabiliser le pouvoir de Kigali. Ce que dément Kampala, qui accuse de son côté régulièrement le Rwanda de tentatives d’espionnage.

Un climat délétère qui a suscité l’inquiétude dans la sous-région. En RDC notamment, où l’on sait que l’implication de l’Ouganda et du Rwanda est indispensable pour mener à bien la lutte régionale contre les groupes armés qui sévissent dans l’est du pays et que le président congolais appelle de ses vœux.

« Aujourd’hui, c’est un grand jour pour moi », a d’ailleurs déclaré Félix Tshisekedi à l’issue de la cérémonie de signature du mémorandum. Il a félicité les présidents ougandais et rwandais pour « leur grandeur d’esprit en acceptant de voir » leur « conflit être mis de côté et de privilégier l’intérêt supérieur de nos pays ».

Cet article vous a-t-il été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer