PolitiqueMonde

Mali : l’opposant Soumaïla Cissé et 6 autres personnes enlevés, son garde du corps tué

0
(0)

Le chef de file de l’opposition Soumaïla Cissé et sa délégation en campagne dans le cercle de Nianfunké aux comptes des élections législatives, annoncés comme portés disparus depuis hier soir, ont été enlevés par les hommes armés, selon la cellule de crise de son parti.

Ce jeudi matin, au quartier de Badalabougou où siège du chef de file de l’opposition malienne, la cellule de crise mise en place concernant sa disparition a donné des informations évolutives sur cette affaire qui fait le choux gras de la presse. Selon Me Demba Traoré, chargé de la communication de l’URD, l’honorable Soumaïla Cissé et sa délégation de 12 personnes ont quitté le village de Saféré vers 15h30, hier mercredi, pour relier une autre localité située à un vingtaine de kilomètre. Au cours du trajet, les deux véhicules de la délégation, scindés en deux groupes, ont subi des tirs des hommes armés inconnus qui ont fait deux blessés et un mort. Aussitôt, a-t-il poursuivi, les ravisseurs ont libéré les blessés, le défunt et deux autres personnes non blessées.

« Les blessés sont : Amadou Yattara, un ami personnel de Soumaïla Cissé et un certain Vieux Banou. Son garde du corps Mohamed Cissé qui a succombé à ses blessures et les deux blessés ont été conduits à l’hôpital de Nianfunké », précise le conférencier.

Avant de poursuivre que le chef de file de l’opposition Soumaïla Cissé et les six autres membres de la délégation ont été enlevés par leurs ravisseurs pour une destination inconnue. « Pour le moment, le chef de file de l’opposition n’est pas libre. Nous n’avons pas d’informations qui attestent qu’il a été libéré. Les ravisseurs n’ont pas réclamé de rançons, mais nous pouvons vous dire que lui et les six autres personnes se portent bien », a ajouté Me Demba Traoré, qui, au nom du parti de l’URD, a condamné l’enlèvement de leur mentor à quelques jours du premier tour des élections législatives.

Par ailleurs, il a informé que le ministre de la Sécurité, le chef du gouvernement, les forces étrangères de Barkhane et de la MINUSMA ont été saisis de l’enlèvement de l’honorable Soumaïla Cissé. « Le Premier ministre Dr Boubou Cissé s’est engagé à la recherche du Chef de fiel de l’opposition », a-t-il annoncé. Il a exprimé la reconnaissance du parti de la poignée de mains aux nombreux appels et messages de soutien des chefs de partis politiques du Mali, le corps diplomatique et les amis de l’opposant établis à l’extérieur. A suivre.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer