PolitiqueMondeSociété

Nigeria : « Cibler les écoliers, c’est un élément fondateur de la doctrine de Boko Haram »

Le groupe djihadiste Boko Haram a relâché 344 lycéens enlevés il y a une semaine. Plusieurs dizaines d'adolescents pourraient encore être retenus. Un rapt massif loin de son bastion, qui montre l'influence grandissante des terroristes, décrypte le chercheur Vincent Foucher.

0
(0)

Ils avaient été enlevés en pleine nuit dans leur internat le 11 décembre dernier, dans l’Etat de Katsina, au nord-ouest du Nigeria. 344 lycéens ont été libérés ce jeudi 17 décembre par leurs ravisseurs. Une faction de du groupe djihadiste Boko Haram, Jamaat Ahl al-Sunna (JAS), dirigée par Abubakar Shekau, avait revendiqué l’enlèvement de centaines de lycéens. Plusieurs dizaines d’adolescents pourraient encore être retenus. Ce nouveau rapt massif rappelle celui des jeunes écolières de Chibok en 2014. Mais cette fois, Boko Haram, qui multiplie des attaques, frappe loin de son bastion. Une démonstration de force pour Abubakar Shekau, concurrencé par l’État islamique en Afrique de l’Ouest, analyse le chercheur au CNRS Vincent Foucher.

Mali-Info: Six ans après l’enlèvement ultra-médiatisé des 276 lycéennes de Chibok, au Nigeria, Boko Haram revendique un nouveau rapt massif au nord-ouest du pays, dans un territoire où ces djihadistes n’opèrent habituellement pas. Pourquoi ont-ils choisi cette zone, éloignée de leur base ?

Cet article vous a-t-il été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page