PolitiqueMonde

Ousmane Sonko libre mais sous contrôle judiciaire

L’opposant sénégalais a été entendu ce lundi dans le cadre de l'affaire de viol dont il est accusé. Il a été mis en liberté mais sous contrôle judiciaire.

0
(0)

Ousmane Sonko en campagne lors de la dernière présidentielle au Sénégal

Cette mise en liberté provisoire d’Ousmane Sonko est une demi-victoire pour ses avocats. Ils entendent cependant rester vigilants pour la suite de la procédure.

« C’est une décision salutaire dans le contexte actuel. Nous prenons cela comme un bel acquis pour la défense. mais nous allons devoir rester vigilants pour la suite de la procédure parce que comme vous le savez, il y a une autre affaire d’appoel à l’insureection pour laquelle l’Assemblée nationale a été saisi pour lever son immunité parlementaire » dit Maître Bamba Cissé, membre de l’équipe de défense de l’opposant sénégalais.

Les adversaires de Macky Sall lui prêtent l'intention de vouloir briguer un nouveau mandat en 2024Les adversaires de Macky Sall lui prêtent l’intention de vouloir briguer un nouveau mandat en 2024

Au sein du Pastef-Les Patriotes, le parti d’Ousmane Sonko, on se réjouit également de cette décision de justice. Mais, ce n’est qu’une bataille de gagnée selon Pape Mamadou Diémé, un des cadres du parti. « Le président Ousmane Sonko n’a pas été libéré parce qu’une personne qui est placée sous contrôle judiciaire, ne jouit pas de tous ses droits. Nous saluons déjà ce premier pas vers une justice équitable pour tous les citoyens sénégalais mais nous considérons que c’est une bataille que nous venons de gagner et le combat continue. Notre combat c’est de faire en sorte que notre leader soit libre de tous ses droits », estime Pape Mamadou Diémé.

Une cabale politique

Ousmane Sonko est accusé de viol par une masseuse de 20 ans et par les autorités, d’appel à l’insurrection. Pape Mamadou Diémé voit dans tout cela, une cabale destinée à freiner l’ascension politique d’Ousmane Sonko. « On peut comprendre et on est sûr qu’ Ousmane Sonko fait l’objet d’une cabale. Tout ce qui est entrain d’être mis sur son dos en termes de chefs d’inculpations, ne sont que des faits dont le soubassement est profondement politique« , explique Pape Mamadou Diémé

Des jours d’émeutes et des morts

Partisans d'Ousmane Sonko face à la police le 3 mars 2021 à DakarPartisans d’Ousmane Sonko face à la police le 3 mars 2021 à Dakar

Liberté sous conditions donc pour Ousmane Sonko. Selon ses avocats, l’opposant devra remettre son passeport aux autorités, ce qui l’empêcherait de voyager. En outre, il est tenu de se présenter devant le juge chaque dernier vendredi du mois.

L’arrestation d’Ousmane Sonko, le 3 mars dernier, avait provoqué plusieurs jours d’émeutes à Dakar, la capitale, et dans plusieurs localités du pays. De nombreux magasins et commerces avaient été pillés ou saccagés. Selon l’opposition, au moins treize personnes ont trouvé la mort lors de ces manifestations.

Magasin saccagé et pillé le 6 mars par des manifestants à DakarMagasin saccagé et pillé le 6 mars par des manifestants à Dakar

Ce lundi matin, plusieurs dizaines de partisans étaient encore mobilisés non loin du tribunal pour apporter leur soutien à Ousmane Sonko. L’annonce de sa mise en liberté provisoire a tout de même permi de faire baisser la tension.

Selon des medias sénégalais, le président Macky Sall, va faire une déclaration, ce lundi à 20h TU. L’affaire Sonko, on l’imagine, devrait être abordée lors de cette allocution.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page