MondePolitique

Présidentielle à Madagascar: la justice valide la victoire d’Andry Rajoelina

A Madagascar, la Haute Cour constitutionnelle vient de valider, ce mardi 8 janvier, la victoire de l’ancien chef de l’Etat Andry Rajoelina à la présidentielle. Son investiture est prévue pour le samedi 19 janvier.

 

Voilà cinq ans qu’Andry Rajoelina attendait cette revanche. Il a gagné avec 55,66 % des voix, soit dix points de plus que son adversaire qui a recueilli 44,34 % des suffrages. Les résultats de la HCC sont identiques au centième près à ceux de la Céni.

La cérémonie a duré deux heures et demie, le temps pour les juges de la Haute Cour constitutionnelle de rejeter les 305 requêtes déposées par les camp Ravalomanana (214) et Rajoelina (73), principalement pour irrecevabilité ou manque de preuves. La HCC a également confirmé le faible engouement pour cette élection, avec un taux de participation au second tour de seulement 48 %.

A la sortie de la Cour, aucun des deux candidats ne s’est exprimé. Seul le président du Conseil de réconciliation malgache a pris la parole. Il a parlé d’une élection « exemplaire » avec des résultats qui ne peuvent qu’être acceptés. Questionné sur les fraudes tant décriées par le camp Ravalomanana, il a simplement lâché « no comment ».

Ambiance électrique au QG du vainqueur

Dans le QG d’Andry Rajoelina, l’ambiance est électrique ce mardi soir. Environ 600 personnes ont été invitées. Il s’agit essentiellement de chefs de parti, d’opérateurs économiques, d’artisans, et bien sûr de l’équipe de campagne. La soirée a commencé par un discours du vainqueur qui a été ovationné. Outre les habituels remerciements à ses électeurs à ses proches, Andry Rajoelina a profité de cette première prise de parole depuis les résultats pour remercier son adversaire Marc Ravalomanana de l’avoir félicité à l’issue de la cérémonie à la HCC.

Andry Rajoelina a ensuite annoncé qu’une nouvelle page de l’histoire se tournait avec son élection. « Je vais tout faire pour développer le pays, a-t-il dit. On va passer au premier rang des pays africains et quitter notre place de grand dernier. » Il s’est enfin engagé à être le président de tous les Malgaches.

Sarah TETAUD@sarah_tetaud

Andry Rajoelina s exprime pour la première fois en direct de son QG devant ses partisans les plus proches et son équipe de campagne.

Voir les autres Tweets de Sarah TETAUD

Retour au pouvoir

A 44 ans, celui que l’on surnomme TGV signe donc son retour au pouvoir. Cette fois par les urnes. Le président du parti Mapar a précédemment occupé la fonction de président de la Haute Autorité de la transition. C’était entre 2009 et 2014, il y a exactement dix ans. Andry Rajoelina était alors âgé de 34 ans, ce qui faisait de lui le plus jeune dirigeant africain.

Il était alors arrivé au pouvoir à la faveur de l’insurrection qui avait secoué la Grande Île. Une insurrection qui avait d’ailleurs conduit à la démission de son plus grand rival politique, l’ancien président Marc Ravalomanana, aujourd’hui candidat malheureux de cette présidentielle.

Si on a pu lui reprocher son inexpérience, lorsqu’il était président de la transition, Andry Rajoelina n’en demeure pas moins un habitué des cercles du pouvoir malgache. Il a notamment occupé, dans les années 2000, le fauteuil de maire d’Antananarivo. La capitale malgache l’a aussi connu sous une autre étiquette, celle de DJ dans les soirées branchées, il y a déjà quelques années. Mais c’est bien son costume présidentiel qu’Andry Rajoelina revêtira le 19 janvier, date de la cérémonie d’investiture du nouveau chef de l’Etat malgache.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer