PolitiqueMondeSociété

TRIBUNE : RÉCONCILIATION NATIONALE IMPOSSIBLE AU MALI !

4.7
(3)
Mahamadou Cissé ancien responsable de l’Union Nationale des Élèves et Étudiants du Mali (UNEEM)
Car chaque Malien souffre en silence face à une injustice profonde.
À cause de ces crimes impunis qui couvent sous le manteau de la justice aux mains des militaires et leurs affidés politiques.
Des crimes contre l’Humain surtout et la Nation aussi, notamment de l’ère démocratique.
Le Coup d’État de 2012 avec son cortège de violences et de désastres causés sur des personnes est de ces crimes dont les conséquences continuent de s’amplifier.
En l’occurrence les massacres odieux et barbares perpétrés contre des forces de sécurité opposées aux putschistes. Il s’agit aussi et surtout de violences gratuites sur des personnalités de la politique, de la société civile, et de nombreux innocents proches des démocrates. Bien entendu le lynchage du président de la transition laissé pour mort a constitué le summum de l’arbitraire et des crimes de l’époque.
Toutes les humiliations et les dégradations morales et physiques sur des personnes restent encore impunies.
La justice sous la houlette des militaires putschistes et leurs alliés politiques n’est jamais rendue en temps et en heure. Et les victimes ou leurs familles subissent une réelle brimade lorsque les procès s’ouvrent après des années; lorsque l’oubli prend la place de l’indignation. D’autant plus que le système est resté juge et parti depuis cette année là.
Aujourd’hui on est renversé face à certaines scènes.
– Voir des militaires soudards auteurs de nombreux crimes contre les personnes humaines arboré des galons, pavaner dans les salons du pouvoir est une insulte aux victimes et leurs familles.
– Voir des militaires soudards qui n’ont rien apporté à l’édification de la Nation, à part des replis stratégiques sur le front de la défense du territoire, jouissant des délices du pouvoir est injuste et intolérable pour les braves citoyens de ce vieux pays.
Des avocats sans vergogne s’évertuent à tripatouiller les dossiers en sortant du chapeau des compensations financières pour obtenir la liquidation des poursuites judiciaires. Comme si la blessure morale, la dignité humaine bafouée pouvaient se monnayer.
La justice, c’est aussi montrer aux citoyens que nul n’a le droit de briser la personne humaine impunément. C’est l’exemplarité pour l’avenir !
Refusons la partition du Mali, certes. Mais avant, refusons d’abord la déliquescence de la Personne, de notre Humanité au Mali causée par l’absence de justice.
Dans l’état actuel des faits passés récemment, la réconciliation nationale est impossible dans ce Mali là !
N’an laara an saara !

Cet article vous a-t-il été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page