SportMonde

Demba Ba appelle à la défense des Ouïghours de Chine

0
(0)

Dans des propos accordés à BBC Sport, le Franco-Sénégalais Demba Ba a imité le milieu offensif d’Arsenal Mesut Özil en prenant la parole pour dénoncer le manque de considération à l’égard des Ouïghours en Chine. L’attaquant de Başakşehir en Turquie apellle les sportifs à agir.

Demba Ba, 35 ans, né dans la banlieue parisienne et qui évolue actuellement en Turquie au poste d’attaquant à l’İstanbul Başakşehir appelle le monde du foot à condamner la situation de la minorité musulmane ouïghoure, contre laquelle la Chine est accusée d’atteintes aux droits de l’homme.

« Quand allons-nous voir le reste du monde se lever pour défendre les musulmans? », a questionné mercredi 19 août l’ancien attaquant de Chelsea, accusant les clubs de faire « pression sur les joueurs pour qu’ils ne s’impliquent pas » sur ce sujet sensible.

« Si nous nous réunissons et parlons, les choses changent »

En 2015, Demba Ba, lui-même musulman, avait choisi d’évoluer en Chine pour le Shanghai Shenhua avec lequel il a joué plus de 50 matches. « Je sais qu’il y a des footballeurs qui veulent se battre pour la justice, qu’ils soient musulmans, bouddhistes, chrétiens ou de toute autre croyance. Je dois essayer d’organiser quelque chose pour que les joueurs de football puissent se rassembler et, en attendant, parler de cette question parce que peu de gens le font », dit-il.

« En tant que sportifs, nous avons un pouvoir que nous ne connaissons même pas. Si nous nous réunissons et parlons, les choses changent. Si nous nous levons, les gens se lèvent avec nous », avance l’ancien Lion de la Téranga qui compte 22 sélections. Avant lui, en décembre dernier, l’Allemand Mesut Özil avait affiché son soutien sur les réseaux sociaux à la minorité ouïghoure et épinglé le « silence » des pays musulmans sur leur situation.

Washington, comme d’autres pays occidentaux et de nombreuses organisations internationales, accuse Pékin d’avoir interné plus d’un million de musulmans ouïghours et de membres d’autres minorités dans des « camps de concentration ». La Chine dément ce chiffre et affirme qu’il s’agit de centres de formation professionnelle, destinés à aider la population à trouver un emploi afin de l’éloigner de la tentation de l’extrémisme islamiste.

Très critique vis à vis de la Premier League

Demba Ba a par ailleurs établi un parallèle entre les initiatives en lien avec le mouvement Black Lives Matter – chaque match de Premier League commençant par un genou posé à terre par tous les joueurs – et la situation au Xinjiang. « S’il y avait eu un risque financier pour (soutenir) Black Lives Matter, cela ne serait pas arrivé », estime celui qui est aussi passé par West Ham en Angleterre.

« Quand il y a des avantages financiers, certaines personnes ferment les yeux », regrette-t-il, alors que la Chine représente un marché économique important pour la Premier League. « L’argent a plus de valeur que les vraies valeurs », dit-il.

En juillet dernier, la France avait proposé qu’une « mission internationale émanant d’observateurs indépendants », « sous la houlette » de la Haut-commissaire de l’ONU aux droits de l’homme, se rende au Xinjiang pour enquêter sur la situation de la minorité musulmane ouïghoure.

« Il y a des pratiques injustifiables qui vont à l’encontre des principes universels inscrits dans les grandes conventions internationales des droits de l’homme », avait estimé le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian devant l’Assemblée nationale, citant « l’internement des Ouïghours dans des camps, des détentions massives, du travail forcé, des stérilisations forcées, la destruction du patrimoine culturel des Ouïghours (…), la surveillance généralisée de la population, un système répressif global dans toute la région ».

Les Ouïghours constituent le principal groupe ethnique du Xinjiang, une immense région qui a notamment des frontières communes avec l’Afghanistan et le Pakistan. Régulièrement frappée par des attentats meurtriers, attribués par Pékin à des séparatistes ou des islamistes ouïghours, elle est sous haute surveillance policière.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page