PolitiqueMonde

Le fils de Sophie Pétronin, otage au Mali, est arrivé à Bamako

Après des rumeurs de libération imminente de Sophie Pétronin, son fils, Sébastien Chadaud, qui réside en Suisse, a pris un vol via Paris. Il est arrivé à Bamako dans l'après-midi

0
(0)

Le fils de Sophie Pétronin, otage française au Mali, a quitté ce mardi matin Genève à destination de Bamako (Mali), sur fond de rumeur de libération de la septuagénaire enlevée le 24 décembre 2016 par des hommes armés à Gao (nord), a annoncé la famille.

Sébastien Chadaud, qui réside en Suisse, a pris un vol via Paris et « devrait être à Bamako en début d’après-midi », a dit Lionel Granouillac, neveu de Sophie Pétronin, vivant en Gironde. « C’est à son initiative, il est parti ce matin. Il faut rester très prudent », a-t-il ajouté, précisant que « selon des contacts sur place », l’humanitaire française « pourrait être en cours d’acheminement » pour un retour en France.

Contacté par l’AFP, le fils de l’otage a confirmé être en route pour Bamako. « Ce n’est pas le moment de communiquer », s’est-il contenté d’ajouter, alors qu’il s’apprêtait à prendre l’avion.

Sébastein Chadaud est arrivé vers 16 heures (heure locale) au Mali. Il a quitté l’aéroport sans faire de déclaration.

Dernière otage française

Ces rumeurs de libération imminente de Sophie Pétronin font suite à l’annonce lundi 5 octobre à Bamako, par des sources proches des tractations, que plus d’une centaine de djihadistes condamnés ou présumés avaient été libérés au Mali le weekend dernier dans le cadre de négociations pour la libération d’une personnalité malienne et d’une humanitaire française supposés être aux mains de groupes islamistes armés. Il s’agirait selon ces sources de Sophie Pétronin et Soumaïla Cissé, la première étant la dernière otage française détenue à travers le monde et la deuxième étant une figure politique nationale au Mali.

Sophie Pétronin, 75 ans, a été enlevée le 24 décembre 2016 par des hommes armés à Gao où elle vivait et dirigeait depuis des années une organisation d’aide à l’enfance. Elle est apparue dans des vidéos diffusées en 2017 et 2018 par le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM), lié à al-Qaïda. La dernière où on la voit, publiée mi-juin 2018, la montre très fatiguée, le visage émacié, en appelant au président français Emmanuel Macron.

 

Cet article vous a-t-il été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer