ÉconomieMonde

5G: la Chine et les Etats-Unis s’affrontent au Mobile World Congress

Richard Yu, directeur général de la branche grand public de Huawei, présente le Mate X, tout premier téléphone pliable de la marque compatible avec les futurs réseaux 5G. A Barcelone, le 24 février 2019.REUTERS/Sergio Perez

Le Mobile World Congress s’ouvre ce lundi 25 février à Barcelone, en Espagne. Ce grand rendez-vous de la téléphonie mondiale sera encore dominé par la révolution 5G, au cœur de la confrontation entre les Etats-Unis et la Chine.

Le décor est planté. D’un côté, l’impressionnant stand du leader mondial de la téléphonie : le chinois Huawei, leader de la technologie 5G. De l’autre, une immense délégation américaine, représentants de l’administration compris.

Depuis le début des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine, la 5G apparaît comme l’un des grands enjeux. Et pour cause : cette nouvelle génération de téléphonie mobile ultrarapide doit permettre de préparer l’avènement des voitures autonomes, des villes et des objets connectés.

Washington a interdit l’accès de son marché à la technologie chinoise pour des motifs de sécurité. Autrement dit, un risque d’espionnage. A Barcelone, l’administration américaine aura le loisir de poursuivre sa campagne pour convaincre les Européens de fermer leur marché, comme l’Australie et la Nouvelle-Zélande l’ont déjà fait.

En face, Huawei a des arguments de poids. Son fondateur, Ren Zhengfei, dont la fille est inculpée aux Etats-Unis pour malversations, est à Barcelone. Il a donné le ton cette semaineen affirmant que le monde ne pouvait « pas se passer » des technologies de son groupe. Huawei a en effet plusieurs longueurs d’avance sur les infrastructures de la 5G, y compris sur les géants américains de la tech.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer