MondePolitique

Au Tchad, le général Mahamat Idriss Deby Itno s’octroie une étoile supplémentaire

0
(0)

Mahamat Idriss Déby

Président du Conseil militaire de transition du Tchad
Description
Mahamat Idriss Déby, né le 1ᵉʳ janvier 1984, est un officier et homme d’État tchadien. Après la mort de son père Idriss Déby, en avril 2021, il devient président du Conseil militaire de transition et président de la République. Wikipédia
Date/Lieu de naissance : 1 janvier 1984 (Âge: 37 ans), Tchad
Fonction : Président du Conseil militaire de transition du Tchad depuis 2021

 

Au Tchad, un communiqué de la présidence a annoncé jeudi 2 décembre que le chef de la junte, Mahamat Idriss Deby Itno qui gouverne le Tchad depuis la mort de son père en avril dernier, passe du grade de général de corps d’armée au grade de général d’armée. Il arborera désormais 5 étoiles au lieu de 4. Une promotion décidée par le chef de la junte lui-même qui se hisse au sommet de la hiérarchie militaire.

Le fait était connu depuis mercredi à l’occasion de la célébration du 1er décembre, date de la prise du pouvoir par son père il y a 32 ans. Mahamat Idriss Deby Itno est arrivé à la place de la Nation, en face du palais présidentiel, dans une voiture de commandement arborant cinq étoiles. Sur son uniforme et son béret, le nombre d’étoiles avaient aussi changé.

Une distinction qui a fait réagir. Avant le président du conseil militaire de transition, seul son père avait atteint le grade de général d’armée.

Mais selon un de ses proches, il lui fallait cette étoile supplémentaire pour se démarquer des autres officiers généraux qui ont le même d’étoiles que lui. On en compte six sur les quinze membres du conseil militaire de transition.

Mahamat Idriss Déby Itno n’est pas un officier de salon, il a fait ses preuves au Mali et sur plusieurs terrains ici au pays, ajoutent les soutiens du plus jeune général d’armée de l’histoire de l’armée tchadienne.

En face, l’on dénonce la folie des grandeurs. Il prend goût au pouvoir et risque de chercher à se maintenir au-delà de la période de transition, accuse un militant de Wakit Tama, la coalition regroupant partis politiques et associations de la société civile opposée au conseil militaire de transition.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page