Politique

Ethiopie : le Premier ministre, Abiy Ahmed, affirme que l’armée « va détruire » les rebelles du Tigré

Les insurgés revendiquent d'importants gains territoriaux et affirment se trouver à 220 km d'Addis-Abeba, la capitale.

0
(0)

« Il n’y a pas de retour en arrière sans victoire. » Dans une vidéo affirmant le montrer sur le champ de bataille, le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, a déclaré samedi 27 novembre que l’armée allait « détruire » les rebelles du Tigré, avec lesquels son gouvernement est en guerre depuis plus d’un an.

« Nous allons gagner, l’ennemi se disperse », a ajouté le prix Nobel de la paix 2019 dans une vidéo de 34 minutes postée sur Twitter. « Jusqu’à ce que nous détruisions l’ennemi, il n’y aura pas de repos. »

Les Français appelés à quitter le pays

Cette semaine, l’annonce du départ du Premier ministre au front pour mener les opérations militaires a suscité le soutien d’artistes et d’athlètes, dont le légendaire marathonien Haile Gebreselassie. Les autorités ont annoncé sur un média d’Etat qu’Abiy Ahmed avait laissé la gestion des « affaires courantes » à son vice-Premier ministre. Un autre média d’Etat a diffusé ce qu’il disait être les premières images du Premier ministre, un ancien lieutenant-colonel, en uniforme, sur le front.

Ces déclarations interviennent au terme d’une semaine où les rebelles du Front de libération du Peuple du Tigré (TPLF) ont revendiqué d’importants gains territoriaux, affirmant se trouver à environ 200 km d’Addis-Abeba, la capitale du pays. Les communications sont coupées dans les zones de combats et l’accès des médias indépendants y est restreint, rendant difficile toute vérification de l’information.

La communauté internationale s’inquiète de la récente escalade du conflit et plusieurs Etats, dont les Etats-Unis, le Royaume-Uni, l’Allemagne et l’Italie, ont appelé leurs citoyens à quitter l’Ethiopie. La France prévoit de rapatrier certains ressortissants dimanche dans un vol charter.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page