Politique

Mort de Bernard Débré : La classe politique rend hommage à un gaulliste à « l’esprit libre »

0
(0)

Sa disparition a suscité une pluie d’hommages dans la classe politique. L’ancien ministre et ex-député de droite Bernard Debré est décédé à l’âge de 75 ans des suites d’un cancer, a indiqué sa famille dimanche soir. A gauche comme à droite, toutes les grandes figures politiques ont salué sa mémoire. Le président de la République en tête. Emmanuel Macron a salué un « héritier du gaullisme », qui « n’hésitait jamais à sortir des cadres et à dire le vrai dès qu’il s’agissait de l’intérêt du pays » : « de l’hôpital à la politique, Bernard Debré fut toute sa vie un homme d’action ».

« Une figure majeure de notre famille politique »

« Professeur et élu de la Nation, c’est avec la même énergie que Bernard Debré soignait les maux de ses patients et ceux de ses concitoyens. Cet humanisme qu’il puisait dans ses racines gaullistes ne le quittera jamais», a également souligné le Premier ministre Jean Castex (ex-LR). De nombreux dirigeants à droite ont également salué son franc-parler et son « esprit libre ».

« Bernard Debré était une figure majeure de notre famille politique. Il aura servi inlassablement la France par son engagement politique comme ministre, député et maire mais aussi comme grand professeur de médecine reconnu et respecté », a souligné le patron de LR Christian Jacob.

« C’était un homme droit qui n’avait pas la langue dans sa poche, un grand médecin, un gaulliste », avait auparavant tweeté le député du Vaucluse Julien Aubert (LR), le député LR Eric Ciotti saluant un « homme libre, un homme politique passionné et entier, un grand médecin reconnu de tous à travers le monde » dont le « talent » et la « liberté manqueront à la France ».

Un « homme chaleureux et passionné »

Le président de l’Assemblée nationale Richard Ferrand (LREM) a rendu hommage à un « homme chaleureux et passionné » qui inspirait « le respect de tous », le patron du parti socialiste Olivier Faure saluant aussi « un homme de bien », « courtois, fin, drôle, humain et amical ».

Bernard Debré fut à partir de 1986 député d’Indre-et-Loire, département dont il a été conseiller général (RPR, devenu UMP puis LR) de 1992 à 1994. Il a été également ministre de la Coopération dans le gouvernement d’Edouard Balladur (1994-1995) et maire d’Amboise de 1992 à 2001 et député de Paris.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer